//bach.de/leben/pics/signature.gif

Home cantates varia biografie

 

BWV 51, Jauchzet Gott in allen Landen

texte


Distribution
Soprano (solo); Trompette, Cordes et Basse continue.
Première exécution - probablement : Leipzig, 17-09-1730

Composition
1. Aria: Jauchzet Gott in allen Landen
2. Récitatif : Wir beten zu dem Tempel an
3. Aria: Höchster, mache deine Güte
4. Choral: Sei Lob und Preis mit Ehren
5. Aria: Alleluja!

l'Ensemble
Cette cantate est une Hymne à Dieu à la manière des psaumes bibliques tels le 66 et le 100 (Réjouis-toi dans le Seigneur, terre entière/Jubilate Deo omnis terra). Le nom de l’auteur du texte est inconnu. Manifestement il se meut très souplement dans le champ linguistique de la bible, d’où une constante association avec les versets bibliques. Au texte de cet auteur anonyme [parties 1 à 3] s’ajoute la dernière strophe où Johan Gramann a versifié le psaume 103 [partie 4]. Un Alleluia festif achève l’ensemble.
C’est à peine si le texte contient un contenu en rapport avec les lectures du dimanche pour lequel il a été joué initialement (15ème dimanche après la trinité). Ceci laisse soupçonner que Bach a écrit tout simplement une belle cantate festive dont on puisse faire usage en maintes circonstances. Il écrivit d’ailleurs sur la partition: ‘In ogni tempo’ pour indiquer qu’elle convient pour tous les temps liturgiques.

Les parties
1. La première partie sonne comme l’ouverture d’un concerto italien, où la soprano et la trompette (et parfois le premier violon) dialoguent (rivalisent) sur un arrière-plan sonore de tutti. La soprano est tout particulièrement mise à contribution pour des acrobaties vocales: cette partie pour soprano comporte moultes mélismes et vocalises, et monte jusqu’au ‘do’ supérieur.

2-3. Autant la première partie est exubérante, autant la seconde est réservée. Un récitatif est annoncé dans la partition, mais en réalité il s’agit d’un arioso: des mélodies délicates, de subtiles modulations, et des mélismes d’une surprenante beauté ( par ex. sur le mot lallen (“balbutier” sic). Maintenant le psaume 138:2 se fait entendre en force. (“Je vais m’agenouiller dans ton saint temple et célébrer ton Nom pour ta bonté et ta fidélité”). L’aria s’achève sur le récitatif, que la basse continue accompagne sans interruption (simple continuo). La reconnaissance s’exale de la musique et des mots, principalement lorsque la profession de foi tirée du Livre des Lamentations (3:22-23) vient à résonner: la grâce du Seigneur se renouvelle tous les matins.

4-5. Dans la partie 4 la construction du Choral est formatée comme une sonate en trio, dans laquelle la mélodie du choral est chantée par la soprano (cantus firmus) : riche en constraste et néanmoins équilibrée, une prodigieuse mobilité à l’intérieur d’un vaste cadre. Métier et maîtrise! Et puis vient l’apothéose: la soprano chante 25 fois Alleluia ( Prie le Seigneur! ) de toutes les manières possibles: depuis les mélismes largement étirés jusqu’aux notes brèves séparées l’une de l’autre. Dans ce contexte, la 14ème fois, à nouveau la voix s'élève jusqu’au do supérieur.



 

texte

1. Aria
Jauchzet Gott in allen Landen!
Was der Himmel und die Welt
An Geschöpfen in sich hält,
Müssen dessen Ruhm erhöhen,
Und wir wollen unserm Gott
Gleichfalls itzt ein Opfer bringen,
Dass er uns in Kreuz und Not
Allezeit hat beigestanden.

2. Recitativo
Wir beten zu dem Tempel an,
Da Gottes Ehre wohnet,
Da dessen Treu,
So täglich neu,
Mit lauter Segen lohnet.
Wir preisen, was er an uns hat getan.
Muß gleich der schwache Mund
von seinen Wundern lallen,
So kann ein schlechtes Lob ihm dennoch wohlgefallen.

3. Aria
Höchster, mache deine Güte
Ferner alle Morgen neu.
So soll vor die Vatertreu
Auch ein dankbares Gemüte
Durch ein frommes Leben weisen,
Dass wir deine Kinder heißen.

4. Choral
Sei Lob und Preis mit Ehren
Gott Vater, Sohn, Heiligem Geist!
Der woll in uns vermehren,
Was er uns aus Gnaden verheißt,
Dass wir ihm fest vertrauen,
Gänzlich uns lass'n auf ihn,
Von Herzen auf ihn bauen,
Dass uns'r Herz, Mut und Sinn
Ihm festiglich anhangen;
Drauf singen wir zur Stund:
Amen, wir werdn's erlangen,
Glaub'n wir zu aller Stund.

5. Aria
Alleluja!



Exaltez Dieu en tous pays!
Que tout ce que le Ciel et la terre
Comptent de créatures vivantes
Exalte sa gloire.
Et voici que nous aussi
Nous allons rendre hommage à notre Dieu
De nous avoir toujours assistés
Dans la souffrance et l'adversité.


Nous élevons nos prières vers le temple
Où Dieu demeure dans sa majesté,
Où sa fidélité
Chaque jour réaffirmée,
Nous récompense
de ses généreuses bénédictions.
Nous glorifions ce qu'Il a fait pour nous.
Et même si ma bouche trop faible
ne peut que balbutier ses miracles,
Ma louange imparfaite lui sera tout de même agréable.


Toi le Très-Haut, renouvelle chaque matin
Les effets de ta bonté!
A ta paternelle fidélité Répondra la reconnaissance de notre cœur Et nous te montrerons pa la piété de notre vie, Que nous méritons bien d'être appelés
Tes enfants.
 

Louanges et grâces à Dieu
Le Père, au Fils, au Saint-Esprit!
Fais qu'Il accroisse en nous
Ce qu'Il nous a promis dans sa grâce.
Faisons-Lui totalement confiance,
Reposons-nous entièrement sur Lui,
Comptons de tout coeur sur Lui.
Que notre coeur, nos sentiments et notre esprit S'attachent fidèlement à Lui;
Aussi chantons-nous maintenant:
Amen! Et nous y parviendrons.
Pourvu que notre foi nous vienne du plus profond du coeur.
 

Alleluia! 

 

Home cantates varia biografie


Dick Wursten (dick@wursten.be)